• Chapitre 12

    JD 

    Sortir de la maison m'a fait le plus grand bien, pas parce que la présence de Loan et Téora empiétait sur ma vie de solitaire, mais parce que regarder la jeune femme, faisait monter en moi des pensées pas très catholique. 

    Lorsque je suis arrivé devant la maison, j'ai lâché mon chien, qui est entré rapidement. Moi, je suis resté dehors un instant. J'ai levé les yeux sur les fenêtres du haut et j'ai vu une lumière tamisée dans la chambre de Téora. 

    Chapitre 12

     

    Je me suis dirigé vers ma chambre, j'ai balancé mes vêtements dans la panière de linge et je me suis allongé sur mon lit. Il faisait vraiment lourd dans la maison. J'ai ouvert la fenêtre et éteins la lumière. 

    Le regard fixé sur le plafond, le sommeil tardait à me prendre. Je me tournais et retournais dans le lit. Une seule envie me prenait. Monter dans la chambre de Téora et lui faire l'amour comme une bête. Au lieu de quoi, je me suis levé et j'ai été prendre une bonne douche froide. 

    Alors que je me dirigeais dans ma chambre, j'ai regardé les escaliers. L'envie puissante d'y monter a fait taire mon cerveau qui me dictait d'aller me recoucher sagement. 

    J'ai poussé la porte de la chambre qui était resté entrouverte. Elle était allongée, nue, sur le lit. Je ne voyais que son dos et ses belles fesses tendues vers moi. J'ai retenu mon souffle. Mon sexe s'est tendu dans mon boxer. J'ai posé ma main dessus, le désir m'a électrifié.

    Chapitre 12

     

    J'ai reculé, j'ai refermé la porte doucement pour ne pas la réveiller et je suis descendu.

     

    ***

     

    Téora

    J'ai senti son odeur dans la chambre, je me suis forcée à maintenir mes yeux fermés. Pas que je ne voulais pas de lui dans mon lit, bien au contraire, mais Loan pouvait à tout moment se réveiller et nous surprendre. 

    D'ailleurs en y pensant, si mon fils venait à rentrer dans la chambre et me voyait en tenue d'Eve, je n'étais pas certaine qu'il comprendrait. 

    J'ai tendu mon bras vers le sol et j'ai attrapé mon short et mon top. Je me suis habillée sans faire de bruit et me suis rallongée sur le lit. La chaleur était étouffante et le sommeil ne venait pas. 

    Environ deux heures plus tard, n'entendant aucun bruit, je me suis levée pour aller prendre l'air. J'ai descendu les escaliers, en priant pour que les marches ne craquent pas et je me suis dirigée vers le jardin derrière la maison. 

    La lune était haute dans le ciel, les étoiles parsemées le velours noir de la nuit. Le ciel était magnifique, les fleurs embaumées l'air, un vrai petit paradis. 

    Je me suis installée sur une chaise longue, j'ai fermé les yeux sans pour autant dormir, même si le sommeil m'enveloppait. 

    J'ai entendu la porte s'ouvrir et se refermer, j'ai entrouvert un œil et j'ai aperçu Jay descendre les escaliers. 

    Chapitre 12

     

    Mon cœur a manqué un battement en le voyant torse nu. Je suis restée figé et j'ai refermé les yeux, attendant de voir ce qu'il ferait. 

    Il s'est accroupi à mon niveau et a caressé ma joue de son index. Mon souffle est devenu soudainement rapide. Sans un mot, il a posé ses lèvres sur les miennes et passé son bras sous mes jambes pour me soulever. 

    Je pouvais à tout instant lui demander d'arrêter, mais je n'y suis pas arrivée. Je l'ai laissé faire. J'ai passé mes jambes autour de sa taille, frottant mon sexe contre son ventre tendu. Il a gémi ou bien, c'était moi. 

    Il m'a laissé glisser contre lui, j'ai senti son sexe bandé contre mon corps faisant pulser mon sang dans mes veines. 

    Nous n'avons échangé aucun mot, c'était inutile. Il m'a retourné de sorte que je sente son sexe contre mes fesses. Il a déposé ses lèvres humides dans mon cou me faisant frissonner. Une main sur mon ventre, l'autre s'est posé directement sur mon intimité me faisant sortir un gémissement de pur bonheur. 

    Chapitre 12

    Alors que je lui maintenais la tête contre moi, il a glissé ses doigts sous mon short. J'ai écarté légèrement une jambe pour lui faciliter le passage. Son majeur est entré en moi, titillant mon clitoris. 

    Comme je commençais à en vouloir plus, il m'a pris dans ses bras et m'a emmené dans sa chambre. Il m'a déposé délicatement sur son lit, m'a débarrassé de mon short et de mon top et il s'est étalé sur mon corps sans pour autant m'écraser. 

    J'aimais les moments intimes que nous partagions, il savait exactement comment faire pour me faire grimper aux rideaux et tandis qu'il me léchait, un orgasme fulgurant m'a emporté. Il a pris ma bouche pour absorber mon cri de plaisir. 

    N'en restant pas là, il a enlevé son caleçon et m'a pénétré d'un seul coup de reins. Quand j'ai joui une seconde fois, suivie par Jay, j'ai su que je ne pourrais pas continuer à vivre sans lui. Nous étions en totale fusion au lit et si je dois choisir entre vivre à l'autre bout du pays insatisfaite ou vivre ici dans la crainte qu'il reparte avec le MC, alors je choisirais de vivre ici. Rien que pour ses moments de partages, je ferais taire ma conscience. 

    ***

     

    Nous nous sommes endormis dans les bras l'un de l'autre, et s'est serrée dans ses bras que je me suis réveillée aux premières lueurs de l'aube. Je l'ai regardé dormir, le visage satisfait et je suis remontée dans ma chambre au cas où Loan se réveillerait.

    Arrivée sur le palier du haut, je suis allée directement prendre une bonne douche. J'ai posé mon short et mon top au sol et j'ai allumé l'eau.

    Quand je me suis glissée sous le pommeau de douche, j'ai fermé les yeux et j'ai laissé l'eau couler sur mon corps endolori.

    La petite voix de Loan m'a sorti de ma torpeur. Je me suis rapidement séchée et me suis rhabiller avant d'entrer dans sa chambre.

    Il était assis sur le petit lit, complètement perdu. Je me suis approchée de lui et je l'ai pris dans mes bras.

    Chapitre 12

    Après le câlin du matin, je l'ai descendu pour lui donner son petit-déjeuner. Ne trouvant pas de chaise haute, je l'ai installé sur celle de la salle à manger. Je lui ai donné des biscuits et un verre de lait qu'il a ingurgité en deux temps trois mouvements. 


    Il est où papa ? Me demande-t-il alors que je faisais cuire des œufs.
    Il fait encore dodo.
    Je peux regarder la télévision ?
    Oui, attends deux minutes, je vais te l'allumer mon chat. 


    J'ai posé la spatule et je l'ai emmené avec moi dans le salon. La télévision en route, je suis retournée à mes œufs. 

    J'aimais cette maison et j'adorais cette ville. Oui, s'il me le demande, je resterai ici. 

    « Chapitre 11 Chapitre 13 »

  • Commentaires

    1
    Lily/pinssophie
    Lundi 3 Décembre 2018 à 11:35

    En effet, jolie maison, joli jardin.

    Oui ! Ils craquent tous les deux ! ! oops

    Ooooh..... Si Jay lui demande, elle est prête à tout laisser derrière elle pour lui ! ! Ouiiiii !! cool

     

    yes  Je croise les doigts et les orteils pour qu'il le lui demande ! Vas-y Jay ! Fais ta demande d'emménagement ! ! Ouiiii ! cool

    2
    Lundi 3 Décembre 2018 à 11:50

    Et si il est trop bête pour lui demander de rester je le tue lol

    3
    khany
    Lundi 3 Décembre 2018 à 16:56

    Mmmmh c'est beau l'amour ! Depuis le temps qu'ils sont faits pour être ensemble j'espère que Jay va faire taire son ego et parler à cœur ouvert.

    4
    stephy
    Mardi 4 Décembre 2018 à 05:57

    super maintenant les cartes sont dans les mains de Jay a lui de jouer et de lui demander de rester pour être près de son fils et de la femme qu'il aime hâte de savoir la suite 

    5
    ReiScarlett
    Mardi 18 Décembre 2018 à 15:47
    Moh ils sont trop meugnon enfin des retrouvaient digne de se nom
    6
    Mercredi 13 Février 2019 à 22:12

    Oh les coquinous he 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :