• Chapitre 1

    Chapitre 1

    -1-

     

     

    Téora

    Cela faisait deux ans que je m'étais installée dans la banlieue de Brooklyn avec mon fils. J'avais quitté les buildings de New-York et le bruit incessant de la circulation pour un endroit calme sans être loin de mes parents. 

    J'avais contracté un emprunt pour acheter ma maison, ne voulant rien à devoir à mes parents, qui ont crié haut et fort qu'ils avaient de quoi m'offrir une maison spacieuse. J'ai tenu bon en refusant l'argent qu'ils voulaient me donner. 

    Je n'ai pas une maison immense, de toute façon, vu qu'on était seul avec mon fils, deux chambres nous suffisaient amplement. 
     1 - trois ans plus tard

    Loan a fêté ses trois ans, c'est un petit garçon agréable, mais qui n'aime pas aller à la garderie quand je travaille. Je n'ai pas les moyens de faire venir une nounou à la maison pour le garder, alors parfois le soir quand nous rentrons, il est grognon, comme ce soir. 

    Il était dix-neuf heures quand nous sommes enfin rentré au chaud. L'hiver était installé depuis plusieurs semaines et la neige, qui faisait le bonheur de Loan, faisait mon malheur. Les routes étaient impraticables malgré le passage de la déneigeuse, j'ai dû faire très attention et surtout rouler comme un escargot pour éviter que la voiture ne parte sur le bas côté. La neige, ça peut être jolie, mais quand ça gèle dessus, c'est franchement la galère. 

    Loan a été grognon tout le long de la route, et encore plus maintenant que nous prenons un sandwich vite fait en guise de repas. 

    - L'est où mon papa ? 

    J'ai arrêté de mâcher ma bouchée. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de question. Il ne m'avait jamais demandé s'il avait un papa et moi, je n'étais pas prête à lui dire que son père était en prison. 

    Je n'ai eu aucune nouvelles de la part de JD, j'en avais par Leila et Blake, mais rien venant de lui. Si au départ, ça me faisait mal, à la longue, j'ai compris qu'il était passé à autre chose. 

    Leila m'a dit que Liath et lui étaient sortis depuis six mois, et il n'a pas jugé utile d'appeler pour avoir des nouvelles de son fils. J'ai fait promettre à Leila et Blake, de ne pas lui donner mon adresse. Il avait mon numéro de téléphone et si la paternité lui faisait envie, il n'avait qu'à m'appeler. 

    1 - trois ans plus tard

    - Maman, l'est où mon papa ? 

    Je sors de mes pensées et je regarde mon petit homme qui me fixe à présent, attendant une réponse. Je ne sais pas quoi lui dire, mais vu sa moue toute tristounette, il faut que je lui parle. 

    - Ton papa habite très loin mon chéri, lui répondis-je évasivement.

    - Il me n'aime pas alors, me lance t'il les yeux embués de larmes.

    Mon cœur s'est brisé une nouvelle fois en entendant ses mots. JD me l'avait brisé il y a plusieurs années, mais je ne pensais pas avoir encore plus mal aujourd'hui. Comment expliquer à mon bébé que son papa était un hors-la-loi qui ne pensait qu'à lui. 

    Je prends une grande respiration et j'explique à Loan. 

    - Si, ton papa t'aime Loan, mais il habite très très loin. 

    - Alors, il a qu'à vinir.

    - Venir, on dit "venir" Loan. 

    Il me fixe en fronçant les sourcils. 

    - Le papa de Paul, il vient le chercher à la gaderie, moi mon papa vient pas. 

    - Mais tu as une maman qui vient te chercher et qui t'aime plus que tout, lui répondis-je avec amour. 

    - C'est pas pareil, me lance t'il en boudant. 

    Je n'ai pas voulu répondre, je ne savais pas lui dire en fait. Nous avons fini de manger notre repas, je lui ai fait prendre un bon bain bien chaud et j'ai joué avec lui, faisant des bulles avec le savon. Il a oublié, ne serait-ce qu'un instant, le manque de son père. 

    Après l'avoir mis en pyjama et emmitouflé dans sa couette, je me suis assise sur son petit lit pour lui lire une histoire. Sauf que Loan, ne voulait pas une histoire.  

    1 - trois ans plus tard

    - Veux mon papa moi, pleurniche-t-il. 

    - J'essaierais de l'appeler pour que tu lui parles, murmurais-je.

    - Demain ? 

    - Non pas demain, demain, je travaille et tu vas à la garderie, dimanche, on va passer Noël chez papi et mamie. 

    - Quand alors ? 

    - Quand nous reviendrons à la maison, lui répondis-je en l'embrassant sur le front. Dors maintenant, il est vraiment tard. 

    J'ai éteint la lumière et mis la veilleuse, malgré ses petits yeux bleus fermés, je voyais quelques larmes couler sur ses petites joues joufflues. J'avais vraiment mal au fond de moi, j'aime mon fils, mais je ne suis pas prête à faire le premier pas. Si JD voulait voir son fils, il n'avait qu'à m'appeler. 

    J'ai fermé la porte de sa chambre et je suis entrée dans la salle de bain, laissant mes larmes glisser sur mes joues. 

    Penser à JD me faisait toujours aussi mal. J'ai essayé les mois suivant la naissance de Loan de trouver un compagnon. Ma mère m'avait présenté des « collègues » de mon père ou des fils de ses amies. Je suis sortie quelque temps avec un homme, juste des sorties au cinéma ou au restaurant, mais jamais plus loin, je n'arrivais pas à oublié le père de mon fils. 

    Après ma douche, je me suis couchée. Lumière éteinte, j'ai laissé les rideaux ouvert laissant la clarté de la pleine lune envahir ma chambre. 
    Je me suis allongée dans mon lit et j'ai regardé le plafond pendant un bon moment avant de m'endormir. 

    La sonnette de la porte d'entrée m'a fait sursauter. J'ai regardé mon radio réveil, il affichait huit heures du matin. Je n'attendais personne, mais j'imagine que Sacha, ma voisine, avait besoin que j'emmène sa fille à la garderie ce matin. Sa voiture devait être en panne encore une fois. 

    J'ai enfilé mes chaussons et ma robe de chambre. J'ai passé mes doigts dans mes cheveux pour faire un semblant de coiffage et je suis descendue doucement afin de ne pas réveiller Loan. Il était encore trop tôt et je ne travaillais que l'après-midi. 

    J'ai tenté de voir à travers la vitre de la porte, mais le givre m'empêchait de voir qui était derrière. Je ne voyais qu'une forme sombre.  

    1 - trois ans plus tard

    Pensant voir Sacha, j'ai ouvert la porte en grand, laissant le froid pénétrer à l'intérieur. Je suis restée sous le choc en voyant qui avait sonné de si bon matin. 

    - JD ! 

    - Bonjour Téora, répond-t-il simplement.   

    « Chapitre 22 - FinalChapitre 2 »

  • Commentaires

    1
    stephy
    Lundi 3 Septembre 2018 à 11:25

    il et revenu pour de bon ou pas et il va enfin rencontrer son fils et il va rester avec elle et Loan ou pas hâte de savoir la suite 

      • Lundi 3 Septembre 2018 à 11:29

        Ce serait trop simple he

    2
    Lily/pinssophie
    Lundi 3 Septembre 2018 à 11:52
    Lily/pinssophie

    Jolie la maison de Téora et Loan.

    Déjà 3 ans ! ! Et beh ! !

    Loan a un manque : son père. Il commence à se poser des questions. En tout cas, il est tout mignon.

    Pauvre Téora, qui n'a jamais oublié Jay... snif... elle n'a pas pu refaire sa vie.

    Jay m'énerve encore et toujours, il aurait pu écrire de temps en temps à Téora pour demander de ses nouvelles ainsi que de son fils. mad Pourquoi n'a t'il rien fait ????

    Quoi ?! Jay débarque comme cela un matin ! Sans téléphoner ! Mais, qui a osé lui donné l'adresse de Téora ? Qui est le coupable ?

    La pauvre, cela doit être un choc pour elle après trois ans sans nouvelles.

     

      • Lundi 3 Septembre 2018 à 11:56

        Il n'a pas écrit parce que c'est un idiot, mais pour sa défense, il ne savait que Téora était au courant qu'il était en prison. 

        Bon d'accord, il n'a aucune excuse clown

    3
    ReiScarlett
    Lundi 3 Septembre 2018 à 16:18
    WHAT ?!!! Une reprise bien trop cruel lol stopper comme ca vilaine fille va ... ça fait du bien de te retrouver
      • Lundi 3 Septembre 2018 à 16:57

        Contente de te voir par ici aussi Rei kiss

    4
    khany
    Lundi 3 Septembre 2018 à 21:22

    Ah ben oui ! le mec se pointe et il va se croire tout permis ??? non mais lol

      • Mardi 4 Septembre 2018 à 09:15

        Ben c'est un mec quoi sarcastic

    5
    AngieSims
    Mardi 4 Septembre 2018 à 10:28
    J'adore la maison, elle est juste sublime. Sinon tu nous torture comme toujours, le petit ça être content il voulait voir papa lol
      • Mardi 4 Septembre 2018 à 13:01

        Torture c'est mon deuxième prénom he

    6
    Mardi 4 Septembre 2018 à 11:28

    Ouaiii la reprise !!!! ^^ 

    Le type il arrive comme un cheveux sur la soupe, normal au bout de 3 ans ! :O 

    Loan est trop choupinet ♥

      • Mardi 4 Septembre 2018 à 13:01

        Ben oui c'est logique, il était en prison, il pouvait pas venir avant clown

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :